Doigt cassé : comment le reconnaître ?

Parmi les accidents les plus douloureux qui peuvent vous arriver se trouvent les fractures du doigt. Lorsque celles-ci ne sont pas prises en charge rapidement, elles peuvent facilement entrainer un handicap sur le long terme. Toutefois, avant de vous rendre chez un médecin, vous pouvez déjà savoir s’il s’agit d’une fracture ou d’une simple élongation. Quels sont les signes cliniques pour reconnaître un doigt cassé ? Focus !

La douleur

L’un des premiers signes de la fracture de l’os est la douleur. Elle peut être immédiate ou se ressentir 5 à 10 minutes après le choc. Si vous n’avez pas mal au niveau de votre doigt, il pourrait s’agir d’une simple entorse. Pour en savoir plus sur les symptômes ou les signes de ce type de blessure, vous trouverez sur le site de plus amples informations.

Le gonflement et l’apparition des bleus

Après une fracture au doigt, vous constaterez immédiatement ou peu de temps après, un gonflement au niveau de la zone concernée. Ce dernier est généralement suivi par l’apparition de bleus. Il s’agit d’une réponse tout à fait naturelle du corps face à la blessure.

Dans le cas où les hématomes et l’augmentation de volume ne seraient pas visibles, vous pouvez remuer votre doigt. Si vous ne remarquez rien, il s’agit alors d’une simple élongation. Soyez donc très attentif.

Recherchez une déformation

Une fracture est un segment d’os fendu à un ou plusieurs niveaux. Ainsi, si vous n’arrivez plus à bouger votre doigt ou que cet exercice procure une douleur insoutenable, il faudra consulter un médecin. Ce professionnel pourra vous prendre en charge rapidement et vous donner le traitement nécessaire. Outre ce signe, si vous constatez que les phalanges de votre doigt ne sont plus alignées, ce dernier est donc probablement cassé.

En somme, il existe trois principaux signes cliniques pour savoir si votre doigt est cassé. Il s’agit de l’incapacité à le faire bouger, des gonflements autour de la zone concernée, de la douleur et de l’apparition des bleus.